Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

Archives

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 10:42

http://www.esprit-course.com/esprit/images/stories/lisel%20dissler%20stus.jpg 

Il semble normal de dire que les femmes sont physiquement moins fortes que les hommes. «La preuve : aux Jeux Olympiques, elles doivent concourir entre elle», affirment les tenants de cette opinion bien ancrée… Mais que vaut réellement cet argument?

 

«Les athlètes femmes seraient peut-être meilleures si on les obligeait à se mesurer aux hommes», explique Claire Greslé-Favier (1). Une étude réalisée chez les haltérophiles, confirme son propos: il semblerait que les femmes soient tout à fait capables de rivaliser avec les hommes, mais elles se fixent à elles-mêmes des limites, par peur d'avoir l'air trop masculines et d'abîmer ce corps qu'on leur a enseigné à soigner comme un bel objet. Sur le plan purement idéologique, la séparation homme-femme aux JO assigne aux femmes le statut d'inférieures "par principe", comme s'il était normal et naturel qu'on considère les femmes comme incapables de se mesurer à l'autre sexe. Imaginez maintenant que l'on décide de séparer les athlètes "blancs" des athlètes "noirs" (2), au nom d'une soi-disant égalité des chances ?

 

Claire Greslé-Favier

 

(1) Claire Greslé-Favier est l’auteure de “Raising Sexually Pure Kids”: Sexual Abstinence, Conservative Christians and American Politics, Amsterdam, New York, Rodopi Press, 2009, elle a aussi publié de nombreux articles, notamment en français dans le volume collectif : Les jeunes et la sexualité. Initiations, interdits, identités (19e-21e siècles), Véronique Blanchard, Régis Revenin, Jean-Jacques Yvorel (dir.), Paris, Éditions Autrement, 2010.

 

 

(2) «Le Dr. Eric Anderson, professeur à l’université de Winchester propose des exemples intéressants sur le sujet. Il explique par exemple que de manière générale en athlétisme la plupart des concurrents sont "noirs", on peut donc en déduire que les hommes "noirs" sont donc généralement plus forts que les hommes "blancs" en tous cas en ce qui concerne les caractéristiques physiques nécessaire pour ce type d’activité sportive. Pour autant, il ne vient à personne l’idée de séparer les "noirs" des "blancs" dans les compétitions d’athlétisme, ceci serait considéré comme le comble du racisme. Cependant, on argue que les femmes et les hommes ne peuvent concourir ensemble dans les événements sportifs professionnels, parce que les femmes sont en moyenne moins fortes que les hommes, et personne ne considère cela comme sexiste

 

 

Source et article complet

 

Partager cet article

Published by Annecy-Spiridon
commenter cet article

commentaires

dufaud pierre 08/04/2012 20:52


L'article "Courir or not courir" est tiré du dernier bulletin du Spiridon Côte d'Azur. Numéro 172.


Tu peux le publier sans pb !


Cordialement     Pierre

dufaud pierre 07/04/2012 10:04


Certainement pas ! Sur les trails elles terminent souvent dans les 10 premières ! Beaucoup d'hommes ne les aperçoivent qu'au départ !!Les deux derniers articles ont pour thème la
femme !Il faudrait rajouter l'article de Lisel Dissler " Courir or not courir" ! Ou les angoisses d'une championne !


Cordialement


Pierre Dufaud


 


c

Annecy-Spiridon 07/04/2012 10:59



"Il faudrait rajouter l'article de Lisel Dissler Courir or not courir", écris-tu, Pierre.


Bien sûr, Pierre !


J'ai été très tenté de le faire mais j'y ai renoncé pour ne pas risquer d'enfreindre le copyright, puisqu'il y a des numéros de pages au bas...


J'ai ensuite cherché un lien (dans le blog du Mouvement Spiridon, par exemple.
Mais rien trouvé.


Alors, j'ai mis la photo de Lisel Dissler, en clin d'oeil.


[As-tu un lien vers Courir or not courir ?]